Lucien Rebatet - Les tribus du cinéma et du théâtre


Lucien_Rebatet_Les_tribus_du_cinema_et_du_theatre.jpg

Lucien Rebatet
Les tribus du cinéma et du théâtre

Rebatet_Lucien_Romain_-_Les_tribus_du_cinema_et_du_theatre.zip


Comment les juifs ont eu la vocation du cinéma.
Je vais aborder ici l’un des chapitres les plus classiques, les plus ahurissants aussi de l’invasion juive en France. Pour montrer avec une clarté suffisante les étapes de cet incroyable fléau, il est nécessaire, je crois, de déborder un peu le cadre de cette collection.
Le cinéma est essentiellement international, les juifs qui l’ont saccagé chez nous appartenaient à l’espèce la plus insaisissable, la plus vagabonde.
Il faudra franchir de temps à autre les frontières de notre pays pour bien découvrir la trame de leurs méfaits.
Le cinéma a vu le jour en France. Ses précurseurs s’étaient nommés Étienne Marey, magnifique chercheur au nom trop peu connu, Émile Reynaud, Démeny, Le Prince. Au printemps 1895, les frères Auguste et Louis Lumière faisaient breveter le premier appareil de projection, et donnaient en décembre suivant, boulevard des Capucines, la première représentation publique de cinéma, devançant de six mois Edison qui poursuivait en Amérique des études parallèles aux leurs. On ne doit pas oublier non plus que deux autres pionniers de la photographie animée qui travaillaient à cette époque aux Etats-Unis s’appelaient Eugène Lauste, Parisien de Montmartre, et Jean- Acmé Le Roy, descendant d’émigrés français.


Les nouvelles éditions française
Les juifs en France Historique et quatre volumes




Archivor

Archivor

1610 reads