Louis Dasté - Les sociétés secrètes et les juifs


Louis_Daste.jpg


Depuis dix-neuf siècles, certaines Sociétés secrètes mènent une guerre souterraine contre le Christianisme et contre la civilisation qu'il a enfantée. C'est elles dont nous allons faire l'étude sommaire. Mais elles procèdent, par certains côtés, de Sociétés secrètes antérieures an Christianisme. Il nous faut donc dire quelques mots de celles-ci, tout d'abord...


Louis Dasté
Les sociétés secrètes et les juifs
Daste_Louis_-_Les_societes_secretes_et_les_juifs.zip


Dès les premiers âges de l'humanité, des Sociétés secrètes — dont les adeptes étaient reçus après des initiations graduées — existaient au cœur des religions qui se confondaient avec les civilisations des Égyptiens, des Chaldéens, des Chananéens, des Perses, etc.
Quelques nobles que fussent parfois les efforts de l'esprit humain vers le Bien manifestés dans ces confréries occultes, elles finissaient toujours par tomber dans une corruption profonde, en vertu du principe même de dissimulation et par suite de mensonge qui était à leur base. Quelque belle que fût tout d'abord la métaphysique des penseurs qui souvent construisirent pour les Initiés des Sociétés secrètes antiques d'ingénieuses hypothèses sur Dieu, la Nature, l’Homme, — les lumières fugitives, un instant allumées, faisaient rapidement place aux ténèbres. Bref, la persévérante envolée de l'âme humaine vers les hauteurs était toujours vaincue par les ruses de celui qui était le vrai théologien de ces Sociétés secrètes religieuses, — celui que l’Écriture Sainte appelle l'Adversaire : Satan.
En d'autres termes, la vie des Sociétés secrètes antérieures au Christianisme, qui constituaient les élites pensantes du Paganisme, était une défaite perpétuelle de la raison humaine par les suggestions du Prince de ce Monde, du Démon, qui était le souverain maître de tous les peuples, sauf du peuple hébreu. L'histoire d'Israël lui-même ne fut pas autre chose qu'une guerre sans trêve entre la religion du vrai Dieu et les religions démoniaques (1), dont les prêtres et les dévots formaient les Sociétés secrètes païennes que nous venons de dire. Il suffira ici de rappeler que les trois quarts des rois de Juda et tous les rois d'Israël se laissèrent gagner par les Mystères sanglants de Moloch. Quelles infiltrations païennes cela dénote chez la nation élue de Dieu !
En réalité, tout le long de la vie indépendante du peuple juif, seule, une petite minorité d'Israélites conserva intacte la vraie foi. Le reste — la majorité — mêlait plus ou moins à son Judaïsme ancestral le paganisme des peuples voisins.

Tables des matières
Avant N.‑S. Jésus‑Christ — La « tradition » juive (kabbalah) — Après N.‑S. Jésus‑Christ — La gnose — Le manichéisme — Mahomet et les juifs — Le juif Alsauda Sabaï — Un Weishaupt au IXe siècle — Le juif Obaïdallah — Deux équipes — Action visible & action cachée — Les albigeois manichéens & les juifs — Les Templiers — Le Vieux de la montagne — Chute des Templiers — Des Templiers aux Huguenots — La confrérie des Rose-Croix — La Rose-Croix, mère de la Franc-maçonnerie — Conclusion — Bibliographies.




Archivor

Archivor

1222 reads