Donate

Gerard Menuhin - Dites la vérité et vous humilierez le diable


Menuhin_Gerard_Dites_la_verite_et_vous_humilierez_le_diable.jpg

Gerard Menuhin
Dites la vérité et vous humilierez le diable
Sachez reconnaître le véritable ennemi et rejoignez-nous pour le combattre

Menuhin_Gerard_-_Dites_la_verite_et_vous_humilierez_le_diable.zip


Préface

(Inspirée par la description de la condamnation de Louis XVI)
Ce livre couvre la période écoulée entre 600 avant J.C. et aujourd'hui, et cependant c'est aussi un cheminement personnel. En réinterprétant certains des moments déterminants de l'histoire, il expose une terrible histoire de tromperie et d'auto-tromperie ; dřaffirmations absurdes corroborées et de prétentions accomplies, et d'êtres sans valeur qui ont réussi à dominer la planète par le contrôle d'un moyen d'échange intrinsèquement sans valeur : l'argent.
Lisez ce livre, et toutes les pièces du puzzle se mettront en place.
Autrefois, il existait un mouvement populaire. Il s'agissait, d'une part, d'un mouvement politique, d'autre part, d'un mouvement populiste völkisch (ethnique), aujourd'hui, il n'y a plus de mouvements populaires, principalement parce qu'il n'y a plus guère de peuples cohésifs. Seul le système existe. Le fondement de ce système repose sur la rééducation post-1945, dont le symbole est une sorte d'hologramme, c'est-à-dire une projection. Selon cette projection, l'Allemagne et les Allemands étaient coupables d'un crime particulier contre ces êtres. Le système exige, entre autres, que tous les peuples, sans exception, reconnaissent ce crime comme le seul et unique et lui rendent hommage, en s'humiliant sans cesse devant d'innombrables sanctuaires le commémorant, et que l'Allemagne paye une compensation sans fin de diverses façons, parfois aux survivants du crime, dont la réserve semble inépuisable, et parfois en donnant des sous-marins à Israël.
Quiconque se rebelle contre cette coercition est puni, emprisonné. Il est accusé d'avoir nié la projection. Bien que l'accusation de négation soit un non-sens, comme on ne peut pas nier ce que l'on ne tient pas pour la vérité, la notion de Ŗdéniŗ a été confirmée.
Il s'agit donc d'une croyance, tout comme au 16ème siècle les protestants ont été persécutés par les catholiques. C'est la religion moderne universelle. Les négateurs de projection doivent être punis pour maintenir le système.

Ceux qui demandent raisonnablement une explication sont rejetés au motif que la projection ne peut pas être jugée, puisqu'elle a déjà été jugée.
Sa notoriété (Ŗconnaissance communeŗ) a été déclarée, dans le cas contraire, l'Allemagne est innocente. Proposer de mettre la projection à l'épreuve, de quelque manière que ce soit, serait un pas en arrière vers le National-Socialisme ; cela serait contraire à la notion de République fédérale d'Allemagne, car cela placerait l'ordre existant sur le banc des accusés. Après tout, on pourrait découvrir que la projection est une invention, si elle est jugée, ce pourrait être un mensonge. Ou plutôt cela serait considéré comme non prouvé, jusqu'à ce que cela soit vraiment prouvé.
Mais si la projection est déclarée nulle et non avenue, qu'advient-il du système ?
C'est de la pure logique. La rééducation ayant sapé tous les fondements du National-Socialisme, la possibilité que les principes de cette rééducation puissent être frauduleux implique que le système pourrait être coupable et que l'ère du National-Socialisme ne fut pas aussi mauvaise qu'on veut nous le faire croire. La Ŗjusticeŗ du système exige donc une peine d'emprisonnement plutôt qu'une procédure équitable ; le système ne pouvait se permettre de remettre en question les principes de la rééducation.
Ainsi, depuis les procès de Nuremberg, le principal ennemi de la vérité a changé et évolué au point que l'État allemand lui-même a été contraint, pendant 70 ans, de maintenir un système hypocrite dont l'exposition remettrait en cause non seulement la légitimité de l'entité appelée ŖRépublique fédérale d'Allemagneŗ, mais aussi toute sa structure administrative. Presque tous les pays occidentaux sont pris dans cette situation embarrassante. Même s'ils ne sont pas responsables de ce prétendu crime capital, ils y ont été favorables depuis 1945 et ne peuvent donc pas s'en libérer.

L'auteur, février 2016




Archivor

Archivor

1232 reads