Fernand Querrioux - La médecine et les juifs


Fernand_Querrioux_La_medecine_et_les_juifs.jpg


Fernand Querrioux
La médecine et les juifs
Selon les documents officiels

Querrioux_Fernand_-_La_medecine_et_les_juifs.zip

Tout le monde a entendu parler de Carpentras, cette charmante petite ville de notre Provence ensoleillée, célèbre par ses berlingots et parce qu’elle fut le berceau du « taureau de Vaucluse », si néfaste à notre pays.
Mais ce que beaucoup d’entre mes lecteurs ignorent, c’est que cette ville possède une église du XVe siècle — l’église Saint-Siffrein — bâtie sur les ruines d’une cathédrale romane, et qui offre la bizarre particularité de posséder une porte, dite « porte Juive ».
Le nom viendrait — dit-on — de ce qu’autrefois, à l’entrée de l’église, se trouvaient des échoppes tenues par des juifs qui vendaient des objets de piété aux chrétiens. Mais cette porte offre une autre singularité. Au-dessus du linteau, on voit, sculptée dans la pierre, une boule sur laquelle courent des rats. C’est « la boule aux rats de la porte juive ».
A cette époque toute la Provence était dressée contre les juifs, ainsi qu’en témoigne le document qui va suivre ; Carpentras en comptait de nombreux, comme encore de nos jours.
Ils s’étaient déjà révélés si avides que le sculpteur, soit par ironie, soit par vengeance tailla cette boule qui, dans son imagination, représentait le monde envahi et rongé par les juifs.


Les nouvelles éditions française
Les juifs en France Historique et quatre volumes




Archivor

Archivor

1347 reads